ChatsPour commencerLe coût de la possession d'un chat responsable

Le coût de la possession d’un chat responsable

Dans cet article Développez

  • Notions de base
  • Les coûts
  • Temps difficiles
  • Irresponsabilité
  • Le bénévolat à la place

Être le propriétaire responsable d’un chat implique certaines obligations financières. Si vous n’êtes pas en mesure ou si vous n’êtes pas disposé à assumer ces coûts, il est peut-être préférable de ne pas accueillir de chat. Si votre budget est serré, mais que vous êtes prêt à faire certains sacrifices pour avoir les plaisirs d’un chat dans votre vie, vous pouvez peut-être réaliser ce rêve.

Il est difficile de résister à ce mignon chaton dans la boîte « gratuit pour un bon foyer » ou à ce sympathique chat errant dans la rue qui vous supplie de l’accueillir chez vous, mais si vous ne pouvez pas vous permettre de lui donner le strict nécessaire, vous ne lui rendez probablement pas service. Heureusement, vous avez des options si votre amour pour les chats dépasse de loin vos moyens de vous en occuper correctement.

Besoins de base des chats

Les chats ont certains besoins fondamentaux qui font souvent la différence entre un chat errant dans la rue et un chat vivant dans un foyer avec une personne responsable. Ces besoins sont les suivants

  1. De la nourriture, de la meilleure qualité possible
  2. un environnement intérieur sûr, à quelques exceptions près
  3. la stérilisation, effectuée par un vétérinaire
  4. les vaccins de base, fournis par un vétérinaire
  5. un examen vétérinaire annuel
  6. des soins vétérinaires d’urgence en cas de maladie du chat.

Si vous n’êtes pas prêt à payer ces frais, vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir un chat.

Jeffrey Sylvester / Getty Images

Coûts des soins aux chats

Ces coûts varient en fonction du lieu, de la taille, de l’âge et de l’état de santé de votre chat. Il ne s’agit donc que d’estimations générales, mais elles vous donneront une idée des frais que vous devrez engager :

  • Nourriture de qualité : une nourriture de qualité pour chat peut coûter entre 15 et 30 dollars par mois. Pensez que vous dépenseriez plus pour un dîner au restaurant.
  • Bac à litière et litière : vous pouvez vous procurer un bac à litière pour 6 $ à 500 $ pour un bac autonettoyant de luxe. Un sac de 14 livres de World’s Best Cat Litter coûte environ 17 dollars, et un ramassage régulier devrait permettre à un chat d’en disposer pendant près de deux mois. Vous paierez peut-être plus cher pour un repas pour vous-même.
  • Stérilisation : il existe de nombreuses cliniques de stérilisation à bas prix aux États-Unis, qui peuvent fournir le service pour moins de 50 dollars pour la stérilisation et moins de 70 dollars pour la castration. Un vétérinaire privé peut facturer environ 200 dollars pour la stérilisation et plus de 400 dollars pour la castration. Ce coût est minuscule comparé à celui du traitement d’un abcès causé par un combat chez un mâle non stérilisé, ou à celui de l’avortement ou du traitement de la mère et des chatons nouveau-nés à la suite d’une grossesse inattendue.
  • Vaccinations de base : le coût varie en fonction du facteur de risque de votre chat et de la législation sur la rage en vigueur dans votre région. Comme pour la stérilisation, il existe de nombreuses cliniques de vaccination à bas prix. Comptez entre 80 et 160 dollars pour la série complète de la première année.
  • Examen vétérinaire annuel : un examen approfondi, comprenant les soins dentaires et un profil sanguin, coûte entre 100 et 200 dollars.
  • Soins vétérinaires d’urgence : il n’y a pas de véritable moyen d’estimer ces coûts, car ils varient en fonction de l’âge, de l’état général et de la prédisposition aux accidents du chat. Une assurance vétérinaire peut atténuer quelque peu ces coûts. À défaut, mettez de l’argent de côté chaque mois pour un « fonds d’urgence vétérinaire » d’au moins 10 $ par semaine, ou procurez-vous une carte de crédit de 1 000 à 2 000 $ et rangez-la dans un tiroir, qui sera réservé aux urgences concernant les chats.
Lire la suite  10 idées d'aménagement de balcons d'appartements sans danger pour les chiens

Hybrid Images / Getty Images

Les moments difficiles

Il y aura des moments où la maladie, le décès d’un conjoint ou une perte soudaine de revenus affecteront radicalement les soins que vous pouvez donner à votre chat. Explorez les domaines dans lesquels vous pouvez faire des compromis en ce qui concerne les coûts de soins de votre chat :

  • Dépenses liées à l’alimentation du chat : il est certainement possible de faire des compromis sur le choix des aliments, en achetant les aliments haut de gamme les moins chers, en achetant de plus grands sacs d’aliments secs, ou même en complétant les aliments haut de gamme par des marques de produits d’épicerie, jusqu’à ce que les finances s’améliorent.
  • Économies sur la litière pour chats : les « miettes de poulet », comme celles de la marque Layena de Purina, qui se vendent entre 10 et 20 dollars le sac de 50 livres, constituent un bon substitut temporaire à la litière. Vous pouvez également réduire le coût de la litière en achetant le plus grand sac disponible.
  • Demandez des conditions de paiement au vétérinaire : certains vétérinaires vous permettront de payer une facture d’urgence en versements hebdomadaires ou mensuels. Vous pouvez même proposer de faire des chèques postdatés (mais assurez-vous qu’ils seront encaissés).
  • Emprunter : empruntez à votre famille, à vos amis ou à votre banque locale, si possible. Demandez au titulaire de votre carte de crédit d’augmenter temporairement votre limite, mais veillez à effectuer au moins le paiement minimum le mois suivant. Care Credit (États-Unis et Canada) propose des prêts pour les urgences vétérinaires.
  • Mettre en gage ou vendre des biens : faites le tour de votre maison et voyez ce que vous pouvez vous permettre d’abandonner, puis organisez un vide-grenier ou vendez vos objets en ligne.
  • Frais vétérinaires : certains propriétaires de chats ont allongé la période entre les examens de santé annuels pour les chats plus jeunes et en bonne santé. Remarque : il est toujours recommandé de suivre les conseils de votre vétérinaire en matière de soins vétérinaires. Le fait d’avoir établi une relation de travail avec votre équipe vétérinaire et de lui avoir clairement fait part de vos limites budgétaires peut l’aider à mieux vous aider à planifier les soins de votre animal de compagnie. Cela souligne l’importance d’être un soignant responsable à tous égards. Vous ne devez rien de moins à votre chat.
Lire la suite  10 arbres à chat incroyables à voir absolument

Le prix tragique de l’irresponsabilité

La Humane Society of the United States estime qu’aux États-Unis, 1,5 million de chats et de chiens sont euthanasiés dans des refuges chaque année1. Des millions d’autres chats mènent une existence fragile dans la rue et connaissent une mort précoce tragique. Ces tragédies inutiles sont directement imputables à des personnes qui se sont comportées de manière irresponsable, même si elles étaient animées de bonnes intentions.

Jose A. Bernat Bacete / Getty Images

Le bénévolat plutôt que la propriété

Si vous aimez les chats mais que vous n’avez pas les moyens de vous en occuper de manière responsable, faites preuve d’altruisme et devenez bénévole dans un refuge au lieu de prendre en charge un autre chat. La plupart des refuges ne pourraient pas fonctionner sans bénévoles, et ces derniers apprennent rapidement les réalités de la vie des animaux de compagnie et les conséquences de la possession irresponsable d’un animal. Tout le monde y gagnerait. Vous pourriez prendre votre dose de chat habituelle sans culpabilité, et les chats des refuges bénéficieraient de vos soins affectueux.

Camille Tokerud / Getty Images

- Advertisement -